M.SCHIAPPA : « Le Président a fait venir à la politique des gens qui en étaient éloignés »

87% ! C’est le taux d’abstention des 18/24ans, selon IPSOS Sopra Steria, au 1er tour des Élections Régionales et Départementales. Le rebond espéré n’a pas eu lieu dimanche dernier. Il est important de s’interroger et de comprendre pourquoi près de 9 jeunes sur 10 ne sont pas allés voter. Nous avons posé nos questions à Marlène SCHIAPPA, Ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté sur les raisons de cette abstention record et les solutions proposées.

-Une campagne de communication autour de la mobilisation des jeunes, à deux jours du 2nd tour n’est-ce pas trop tard ?

Nous n’avons pas attendu l’entre-deux tours pour communiquer sur ces élections, il y avait déjà une campagne en cours sur les réseaux sociaux en lien avec le SIG [Service d’information du Gouvernement NDLR.] depuis le 5 juin dernier, qui rappelle les modalités de cette échéance, informe sur le dispositif de procurations et rappelle le cadre sécurisant des règles sanitaires pendant le vote. Suite au premier tour, nous avons décidé de renforcer cette campagne avec un focus particulier sur les jeunes, et avec l’aide de certains médias qui ont accepté de jouer le jeu dans un engagement citoyen et transpartisan pour inciter à aller voter.


« Je constate que beaucoup d’entre eux ne savaient pas qu’il y avait des élections en cours ou à quoi servaient un conseil régional »

Marlène SCHIAPPA, Ministre déléguée chargée de la Citoyenneté

– Quel message voulez-vous faire passer aux 87% des 18/24ans qui sont restés chez eux dimanche ?

Je constate que beaucoup d’entre eux ne savaient pas qu’il y avait des élections en cours ou à quoi servaient un conseil régional : nous voulons avant tout leur expliquer que le résultat de ces élections peut avoir des changements très concrets sur leur vie, il est donc important qu’ils y prennent part. Voter c’est rapide et ce n’est pas incompatible avec des activités de loisirs, même pendant un dimanche déconfiné !

– Il est difficile d’apporter une seule réponse à cette abstention, mais pour vous cela résulte plus d’un problème d’accès au vote (facilitation des méthodes de votes) ou de distance par rapport aux politiques ? 

Tout ce qui peut permettre de faciliter le vote ne pourrait qu’aider à une meilleure mobilisation mais cela ne peut pas être la seule solution. Nous devons réconcilier les Français avec la politique, et on y travaille d’arrache-pied depuis l’élection du Président de la République.

– La nationalisation des enjeux du scrutin (notamment sur la sécurité) n’ont ils pas éloignés les jeunes des vrais enjeux de ces Régionales, de leur vie au quotidien ?

L’insécurité dans les transports est un véritable fléau ! Quand on est une femme, on doit pouvoir prendre le RER sans peur à 22h, marcher dans la rue sans être importunée et c’est le rôle de la région d’être garant de cette protection et de cette liberté.

-Enfin, Emmanuel Macron est le Président le plus jeune jamais élu, pourtant on a l’impression que les jeunes n’ont jamais été aussi distants des politiques et du vote, Ce chiffre n’est-il pas un constat d’échec ?

S’il y a bien une action qu’il faut mettre au crédit du Président de la République et que les autres n’avaient pas fait, c’est faire venir à la politique des gens qui en étaient éloignées. Depuis 2017, il a nommé des ministres de la société civile et fait rajeunir le Parlement en investissant de nouvelles personnes pour qu’elles exercent des responsabilités. Il n’y a jamais eu autant de femmes investies au Parlement : 48% de femmes dans le parti majoritaire, aucun parti politique ne l’avait fait auparavant.


Propos recueillis par Josselin HAZO