MAXIME (KL 2019) : « Les menaces, j’y ai eu droit également ! »

C’était le dernier des chefs de Koh Lanta la guerre des chefs en 2019 ! Avec 6 victoires individuelles à son actif, cet aventurier chevronné évoque avec nous l’aventure en cours marquée par de nombreuses menaces sur les réseaux sociaux et revient sur la sienne. Maxime, candidat de Koh-Lanta 2019, répond aux questions de Print

Cette nouvelle saison de Koh Lanta, c’est un bon cru ?
Je regarde avant tout le côté sportif des candidats. Et dans ce domaine, il y a un très bon niveau cette année. Même si on exclut les héros, Sam, Pholien et Naoil se sont illustrés et représentent de bons potentiels d’aventuriers.

Un favori cette année ?
J’aimais beaucoup Sam, mais malheureusement il a été éliminé. Sinon, j’apprécie énormément l’état d’esprit de Naoil : elle est combative et reste droite. J’espère qu’elle ira loin !

Tout comme vous, Sam s’est montré très performant sur les épreuves avant sa sortie du jeu. Son élimination était-elle prévisible ?
Il y a toujours une épée de Damoclès pesant sur les candidats bons dans les épreuves, car les autres ont envie d’exister eux aussi. C’est légitime, car on vient sur Koh Lanta pour remporter les jeux. Pour moi, l’éviction de Sam était un risque si il ne remportait pas les totems et ne cultivait pas les bonnes alliances. On le sent plus renfermé que d’autres, ce qui a du jouer également. Son élimination est la combinaison de son relationnel et de ses performances sur les épreuves. Je rejoint sa façon d’aborder le jeu : comme moi, il est venu pour se mesurer aux autres sur les épreuves, et il a des compétences en survie. Son élimination est même un parallèle avec ma propre fin d’aventure.

Cette saison vous fait-elle revivre la vôtre ?
Oui, forcément ! D’abord quand les aventuriers se jettent du bateau au début, on rêve d’être à leur place et d’entamer une nouvelle aventure ! Et puis, sur les épreuves et la vie de camp, on imagine tout de suite où est la difficulté

Votre carré final sur la saison actuelle ?
Je choisirais Claude et Tehiura pour les voir de nouveau en duel. Je prendrais également Jessica et Naoil, pour leur bonnes performances sportives autant qu’en survie. Ce serait mon carré de cœur !

« Il faut condamner ces menaces, comme l’ont fait tous les candidats des anciennes saisons »

MAXIME

Cette année des insultes contre les aventuriers apparaissent sur les réseaux sociaux, l’avez vous vécu sur votre saison ?
Cette année, ce phénomène prend une ampleur inégalée due au nombre de téléspectateurs. Mais il existait déjà auparavant : j’y ai eu le droit également. Les aventuriers de ma saison l’ont vécu eux aussi, à différents moments de la diffusion. Cela varie en fonction de ce que les gens ressentent au gré des épisodes. Pour ma part, j’avais été menacé après l’épisode des ambassadeurs et la sortie de Frédéric, puis les réactions ont évoluées quand j’ai gagné des épreuves et que je me battais pour ma place.

Selon vous, pourquoi Koh Lanta, qui est avant tout un jeu, attise de telles haines envers ces personnes ?
A cause des passions que génère l’émission. En tant que téléspectateur, on s’identifie forcément à un aventurier. Et lorsqu’il est éliminé, on le perçoit comme une agression envers soi même. Je rappelle que ce qui passe à l’écran n’est qu’un minuscule fragment de l’aventure : des tas de choses ne sont pas montrées, tout simplement parce qu’il faut garder un fil conducteur pendant les épisodes. C’est peut être pour cela que certains téléspectateurs se perdent et diffusent de tels messages. Mais dans tous les cas, les émotions négatives ressenties derrière l’écran ne doivent pas aller toucher les candidats. Il faut condamner ces menaces, comme l’ont fait tous les candidats des anciennes saisons.

Retour sur votre aventure en 2019, être soi-même, c’est un risque dans un jeu ou son sort dépend des autres ?
Sans doute que oui. Mais dans tous les cas, aucun aventurier n’est 100 % lui même. On se contient tous, sinon on sait qu’il y aurai un retour de bâton. Il faut se rappeler que notre destin ne dépend jamais que de nous sur l’île, sauf si on a les totems. Sinon, on est éliminable.

Un Koh-Lanta méritocratique uniquement est-il possible ? D’ailleurs, est-ce
souhaitable ?

Ah…On a chacun notre définition du mérite. Pour ma part, je rejoins celle de Sam : je mets en avant les compétences sur les épreuves et sur le camp. C’est une notion très subjective, donc je ne pense pas qu’une telle aventure serait possible. Il existe trop de facettes du mérite pour imaginer une même vision, partagée par tous. Et puis, si on suivait ma définition du mérite, une aventure méritocratique serait fade. Elle oublierait certains aspects du jeu, comme la stratégie. Un mérite sportif pour tous me semblé irréalisable…Sinon, c’est les jeux olympiques !

« KOH Lanta ? J’y retournerais avec plaisir, plein d’envie et de VOLONTE »

MAXIME

Avec le recul, pensez vous avoir une revanche à prendre sur Koh-Lanta ? Sur Koh-Lanta non, mais sur moi même, oui ! Je ne peux m’en vouloir qu’à moi
même d’avoir été éliminé : je n’ai pas gagné l’épreuve des koalas, donc je n’étais pas le meilleur aventurier à ce moment. C’est ce qui me coûte ma place. Mais mon orgueil personnel veut corriger cela.

Comment sortir la tête haute dans Koh-Lanta ?
Tout simplement en restant soi même. Il faut aussi accepter que ce n’est qu’un jeu, dont la règle rend tout aventurier éjectable si il ne possède ni collier ni totem.

Si on vous propose un prochain Koh-Lanta, c’est oui ?
Bien sûr ! Même si j’avoue que de retour en France, on traverse une phase où l’on est pas sûr de repartir pour ce qu’on a vécu. Puis, avec le recul on y pense vraiment et ça apparaît comme une évidence. J’y retournerais avec plaisir, plein d’envie et de volonté, et encore plus solide que la dernière fois.

Propos recueillis par Jean Fresneau et Josselin Hazo