Le concert CGT fait le plein, symbole des nouvelles formes de mobilisation

Le concert de la CGT ? Vous ne rêvez pas… Mercredi dernier la CGT Spectacle a organisé un grand concert de soutien au Cirque Phenix en banlieue parisienne. La soirée était animée par Bruno Gaccio (les RG nous ont bien informés !*) et Yvan le Belloc’h deux stars du mouvement et ils étaient accompagnés d’un casting de « gauche » mais 4 étoiles : Gauvin Sers, Guillaume Meurice, Cali…

Un concert très politique

C’est bien un concert de mobilisation contre la réforme des retraites et pour cause chaque artiste y est allé de son petit mot de soutien sur la mobilisation contre la réforme des retraites. Les artistes ont fait le show en choisissant les chansons de circonstance à ‘l’instar de Gauvin Sers et de sa chanson « Les oubliés ». Les syndicalistes et reepresntants de la CGT étaient également sur la scène pour mobiliser les spectateurs. Enfin les médias et notamment BFMTV ainsi que la CFDT, les deux cibles préférées des CGTistes, n’ont pas échapés aux critiques et aux railleries notamment vis de leur position face au gouvernement d’Edouard Philippe. Une soirée pleine de surprises, un bon moment symphatique et convivial.

Un bon bilan pour la CGT

Un sentiment visiblement partagé par les spectateurs présents dans la salle. Aux cris de « On est là » les spectateurs étaient bien là en nombre, entre 1000 & 2000 spectateurs (14000 selon la CGT). Pas une seule place libre avec des billets à 10 euros pourtant. Une soirée qui au-delà de la forte mobilisation a rapportée beaucoup à la CGT et caisse de soutien, le cirque Phénix étant mis à disposition gracieusement et les artistes ayant reversés leurs cachets à la caisse solidaire pour la grève en plus de la recette des ventes de billets.

Une nouvelle forme de mobilisation précurseur ?

Au dela du simple soutien au mouvement c’était aussi et avant tout un test pour la CGT et une réponse à la suite du mouvement. Comment continuer à se mobiliser face à des grévistes exsangues après plus de 50 jours de grèves ? Coupures de courants, intrusions, happening… il faut dire qu’un concert est un mode d’action plus « doux ».

De cette soirée de mobilisation une conclusion peut-être tirée : la mobilisation contre la réforme des retraites, même si elle s’exprime plus faiblement dans la rue, est encore forte dans l’opinion et dans le quotidien des français, toutes génération confondue et d’une certaine manière avec les artistes tout milieu social confondu.