INFOX L’ACTU : Singapour, Facebook et Le Drian

Cette semaine, dans ce nouveau numéro d’Infox le Mag, un zoom sur ce qu’il se passe actuellement à Singapour vis-à-vis des fakes news, une nouvelle action du réseau social de Mark Zuckerberg contre les infox, et sur une déclaration de Jean-Yves Le Drian

Singapour et les Fakes News

Si, jusqu’à présent, les habitants de Singapour jouissaient d’une relative liberté sur la toile, leur gouvernement, souvent critiqué pour ses charges contre la liberté d’expression, vient de faire passer une nouvelle législation, qui pourrait bien changer la donne… En effet, les gouvernants de la cité-état pourront ordonner à des sites internet « d’ajouter des messages de ‘correction’ (sic) aux messages jugés faux par le gouvernement ». Si les sites refusent de se plier à cette nouvelle législature, c’est une amende salée qui les attend. En effet, elles risquent de devoir payer jusqu’à un million de dollars singapouriens, soit plus d’un demi million d’euros au gouvernement, et c’est possiblement 10 longues années de prison qui attendront les coupables de telles « exactions ». Si le gouvernement singapourien se défend en expliquant sa volonté de lutter face aux fausses informations, qui menacent la sécurité nationale. Si l’importance de la lutte contre les infox devient de plus en plus primordiale, et chaque semaine qui passe nous le montre, il semble malheureusement que ce combat est devenu une parfaite excuse pour les gouvernements autoritaires de ce monde pour justifier une nouvelle privation des libertés pour les individus. Et cela nous ramène à une sempiternelle question : doit-on sacrifier notre liberté pour plus de sécurité ?

Une nouvelle action de Facebook contre les infox

Très récemment, Facebook a de nouveau sévi contre les fakes news. En effet, on dénombre plus d’une vingtaine de pages hébergées sur le réseau social qui ont été fermées, car véhiculant nombre de fausses nouvelles, mais, et surtout, du contenu haineux, en soutien, semble-t-il, au M5S (Mouvement des 5 étoiles) et aux ligues italiennes. Les exemples de désinformation propagées par ces pages sont nombreux. On pensera par exemple à une vidéo virale montrant des migrants en train de vandaliser une voiture de carabiniers, vidéo qui refait souvent surface, et dont l’origine est tout simplement…un film. Cependant, il s’agit d’un bilan presque en demi-teinte pour le réseau social. En effet, ce n’est pas suite à une enquête menée par Facebook, mais bel et bien grâce au travail de l’ONG de cybermilitantisme Avaaz. Si l’association n’en est pas à son coup d’essai, certains pointent du doigt un manque de moyens de la part de Facebook pour lutter contre les infox en son sein, et se désolent du fait que le réseau social soit forcé d’utiliser une enquête externe pour pouvoir agir contre les fakes news…

Une zone rouge…ou pas

Le récent retour de deux otages français du Bénin, partis en safari dans le parc de la Pendjari, à fait dire à Jean-Yves le Drian, que la zone où ces deux personnes s’étaient rendues était considérée comme une zone rouge, à risques, où il est fortement déconseillé de se rendre aux ressortissants français. Cependant, il est difficile de vérifier cette affirmation, car le lieu précis ou à eu lieu l’enlèvement n’est pas connu, et le parc est divisé en trois zones, une rouge, une orange, et une jaune. Il semble alors un peu précipité d’affirmer cela…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s