LES DIEUX DE CE MONDE : Épisode 17

« Humain, tu me plais commença-t-elle. Puisque tu sembles avoir retrouvé tes esprits, je vais t’en dire un peu plus sur moi même ». A ce stade, je me sentis prêt à faire face aux révélations qui allaient suivre. Il me semblait que je devais savoir à tout prix ce que cachait cette mystérieuse personne, et le plus rapidement possible serait le mieux. J’étais en effet dans une situation ou un secret se tenait devant moi, et ma curiosité débordante me hurlais de le percer à jour. Néanmoins, ne voulant pas causer d’incidents je pris mon mal en patience et je répondis de la manière la plus douce possible : « Je vous écoute ».

Alors elle commença à parler. Cela n’avait rien à voir avec les fois précédentes ou nous avions communiquer ; c’était enfin un véritable dialogue, ou elle semblait me considérer comme son égal.

La femme me tînt ces propos : « Vois-tu, je suis issue d’une race de dieux qui t’est supérieure en tout points. Non, fit-elle en voyant que je voulais protester, laisse moi d’abord t’expliquer. Je me tus. Elle continua donc : « Notre espèce, car nous sommes plusieurs, n’as pas de nom. Mais chacun de nous possède un attribut, et il l’utilise dans votre monde pathétique comme bon lui semble. Ainsi, tu sais déjà que je suis déesse de la mode ; je vais tâcher de t’expliquer en quoi consiste mes pouvoirs. »

A ce stade du récit, je tentais de réprimer le flux de pensées se bousculant dans ma tête. Mes interrogations pousseraient probablement la femme à me rabrouer une fois de plus, ou pire, à interrompre son récit. Je pris donc l’expression d’un élève appliqué écoutant son professeur, et l’encourageai à poursuivre d’un hochement de tête.

La déesse sembla satisfaite et poursuivit sa narration là ou elle l’avait laissée.

« Vois tu, mes dons me permettent de contrôler en votre monde ce que vous nommer la mode. Je suis à l’origine, depuis des millénaires, de vos préférences vestimentaires en général. Cependant, une minorité d’humains – elle m’adressa un regard appuyé – dont tu fais partie échappe à mon influence. Cela n’a pas d’importance, car je contrôle la quasi totalité de tes semblables. Ils s’habillent selon mes désirs, et au mépris de tout bon sens. Elle m’adressa un sourire gourmand. Par exemple, continua t-elle, as tu remarqué que votre époque privilégie l’esthétique plutôt que le confort ? C’est mon choix, que je vous ai imposé. Mais le plus beau avec les membres de ton espèce, ce sont tous ceux que vous nommer

 » adolescents  ». Ils sont tellement influençables ! Il suffit que je contrôle une de leurs idoles du moment, et que je lui impose un mode vestimentaire, pour qu’ils recherchent tous le même style ! ».

Brusquement, je m’aperçus que mes émotions avaient changées. De l’attitude curieuse et posée que j’avais jusqu’alors observée, j’étais devenu haineux à l’égard de la nuse. Son discours, si il devait être vrai, me faisait pressentir d’autres catastrophes proches. Plus que tout, l’idée que l’humanité soi contrôlée par une poignée de démons de la sorte m’ insupportait. L’étrange créature devina sans doute mes pensées car elle m’observa en souriant, goguenarde. J’en ressentis du dégoût, sinon de la haine pour elle.

A suivre…

Jean FRESNEAU

RDV le 26 Avril pour l’Episode 5 !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s