QUARTIERS LIBRES : Que penser de Peur, le livre événement de Bob Woodward ?

Le livre événement sur les débuts du mandat du président américain, rédigé par un des journalistes à l’origine du Watergate, qui a mis fin prématurément au deuxième mandat de Nixon, aura-t-il tenu ses promesses ? Réponse dans ce numéro de Quartiers Libres !

  • D’où proviennent les informations de Woodward ?

Ce pavé d’un bon demi-millier de pages commence sur une note de Bob Woodward concernant la manière dont il a récupéré les informations, citations et autres conclusions qui sont rapportées dans cet ouvrage. Utilisant le « Deep Background », c’est-à-dire que les sources ont donné leur accord à l’auteur pour qu’il diffuse leur information, mais sans dévoiler leur identité, le journaliste nous explique ainsi que tout ce qui sera rapporté par la suite provient de documents, de notes, de collègues, voire de la personne concernée elle-même. Après cette mise en garde professionnelle, il est temps pour le lecteur de se plonger dans le livre en lui-même

  • De quoi ça parle ?

L’objectif affiché de ce livre, comme expliqué noir sur blanc sur la 4èmede couverture, est de raconter la présidence de Trump de l’intérieur, comme si on y était. Et force est de constater que la promesse est tenue. Tous ces comptes-rendus de réunions ultra-sensibles dont la moindre des interventions semble avoir été retranscrite par l’auteur donneront au lecteur l’impression d’être au cœur du Pentagone, de la Maison Blanche, ou d’autres grands lieux de décision et de pouvoir. Ainsi, à partir de simples anecdotes, comme celle nous racontant l’irruption du fils du président américain motivée par un ami demandant une photo de Donald Trump, ou bien au déroulé d’une de ses journées-types, on peut passer aux pensées intimes de l’ex-homme d’affaires concernant le président chinois Xi Jinping. Et il faut reconnaître que les petites anecdotes, si elles apportent peu au livre en tant que telles, servent son réalisme, qui semble d’ailleurs avoir été fortement recherché par l’auteur.

  • Mais pourquoi insister sur le réalisme ?

Si cette question peut sembler idiote pour traiter d’un livre sur la politique, on peut réellement se la poser. Pourquoi l’auteur semble-t-il tant chercher le réalisme. La réponse est simple. Sinon, personne n’y croirait. L’extravagance du 45èmeprésident des États-Unis peut sembler tellement intrigante pour n’importe qui que la note évoquée précédemment prend tout son sens. Tout est vrai. Les coups d’éclats, les déboires des conseillers, toutes les péripéties qui se déroulent au sein de la Maison Blanche du fait de la « Trump Family » qui sont relatées dans Peursont réelles. Pour être tout à fait honnête, cet ouvrage aurait sa place dans la catégorie « Politique Fiction » des librairies, tellement certaines situations peuvent être improbables…

  • Peur fait-il peur ?

Assurément, la majorité des lecteurs préféreront, ou voudront, croire à une exagération. Et cela est parfaitement compréhensible, tant le comportement de Donald Trump semble imprévisible. Mais si l’on décide de croire Woodward, alors, oui, on peut avoir peur. Et alors, on peut penser que le travail de certains de ses conseillers, qui œuvrent dans le dos du président pour retirer des dossiers du bureau ovale, pour le calmer dans les pires moments, aura été colossal pendant ces deux premières années…Donc, oui, Peur fait peur. Tant pour ce qui y est relaté que pour ce qui a pu être évité. Un livre qui n’a donc pas volé son accueil positif par la critique.

 

Ulysse Meyer

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s