INFOX LE MAG : Ces personnes n’existent pas !

Ce qu’il se passe

Il y a quelques mois, nous relativisions l’impact qu’auraient sur le futur des infox les nouvelles « deep fakes », qui permettent, à l’aide de méthodes dites d’apprentissage profond, de truquer des vidéos en y rajoutant des personnalités plus vraies que nature. Aujourd’hui, cette technologie connaît un nouveau bond en avant, avec la mise en ligne d’un site, https://thispersondoesnotexist.com, générant à chaque visite un visage humain différent.

Comment cela fonctionne ?

Le fonctionnement du site est simple, à première vue. En effet, à chaque visite, un algorithme est chargé, à partir d’une immense base de données (à l’instar de l’algorithme créant les fameuses Deep Fakes), de créer un visage humain crédible. Un second algorithme prend alors le relais, et est, quant à lui, chargé de jouer un rôle d’arbitre. En effet, il donne en quelque sorte son accord quant à la crédibilité du portrait avant d’afficher l’image. Si elle n’est pas jugée assez crédible, le premier algorithme recommence son processus de création, puis soumet une nouvelle proposition au second algorithme, et ainsi de suite jusqu’à ce que ce dernier juge le portrait proposé suffisamment convainquant. L’image est ensuite affichée sur le site, libre d’utilisation. Le résultat est bluffant, tout d’abord par la qualité du résultat, mais, et surtout, pour la rapidité globale du processus. Il suffit de rafraîchir la page pour obtenir en quelques secondes un nouveau visage d’une personne n’existant pas. Ainsi, chaque individu accédant à ce site verra apparaître un visage différent.

Des inquiétudes légitimes…

La rapidité d’exécution de ce nouveau programme est à l’origine, comme pour son cousin créateur de vidéos truquées, de craintes quant à l’avenir de la vérité. En effet, cet algorithme peut, en théorie, permettre à des utilisateurs malintentionnés de créer une armée de faux profils sur les réseaux sociaux, dont la crédibilité sera bien plus forte que sans la présence de cet algorithme (il permet notamment de joindre à chaque compte une photo de profil ne provenant pas de base de données présentes sur le Net). Ainsi, les possibilités offertes par le fonctionnement de cet algorithme sont déjà créatrices d’inquiétudes.

Mais, une fois de plus, à relativiser, pour le moment

Cependant, loin de ces discours alarmistes, une certitude subsiste, cet algorithme doit être considérablement amélioré avant de pouvoir constituer une menace prioritaire. En effet, les portraits créés, malgré leur qualité, trahissent toujours leur origine artificielle par des défauts, parfois minimes, parfois sautant aux yeux. Les plus communs concernent la forme des yeux, du lobe de l’oreille, ou encore celle des dents. L’avenir et les possibilités de mise à jour du fonctionnement de cet algorithme nous diront si ces problèmes peuvent disparaître.

Ulysse Meyer

Crédits image : DR

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s