INFOX LE MAG : L’étude qui tord le cou aux préjugés (Suite)

Cette semaine dans Infox, la suite de notre analyse de la récente étude de Science Advances sur les fakes news. La semaine dernière, nous avions repris les conclusions de cette étude sur la propension des personnes à relayer des infox en fonction de leur âge, et en général. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur des aspects que l’on pourrait qualifier de « moins importants », mais qui nous apportent cependant des conclusions intéressantes…

Les autres conclusions de l’étude sur les fakes news

Les deux dernières conclusions nous montrent chacune des informations très intéressantes, tout en restant relativement liées. En effet, la première nous montre la propension à répandre des infox en fonction cette fois-ci de leur « placement idéologique », qui admet cinq catégories, modéré, conservateur, progressiste, très conservateur et très progressiste. Les résultats sont sans appel. Si les catégories très progressiste, progressiste et modéré ne passent, en moyenne, pas la barre des 0,1 fake news partagées, les deux dernières nous montrent un résultat plus inquiétant. En effet, les conservateurs partagent en moyenne environ 0,75 infox, et le résultat est pire pour les très conservateurs, pour qui ce nombre atteint le montant symbolique de 1. Que pouvons-nous conclure ? Encore une fois, n’allons pas trop vite. Nous pouvons par exemple supposer qu’il y a plus de fakes news à caractère conservateur que d’infox à caractère progressiste, ce qui fausserait les données. La dernière conclusion dont nous parlerons aujourd’hui est celle étudiant le nombre de fausses nouvelles partagées en fonction du parti auquel les personnes sont assimilées (Démocrate, Républicain, Autre/Incertain, ou sans parti). Ceux qui s’en sortent le mieux sont les pro-démocrates, avec en moyenne 0,1 % de fakes news partagées. Vient ensuite la catégorie « autre », avec en moyenne environ 0,15 %, puis les pro-républicains, avec environ 0,45 %, et enfin, les indépendants, à 0,5 %.

Les conclusions de cette étude nous apportent un montant non considérable sur le monde des infox, et comment il fonctionne. La principale information qu’il nous aura apporté aura cependant été celle concernant le nombre de fake news relayées par les personnes en général, bien plus faible que ce à quoi l’on aurait pu s’attendre.

Ulysse Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s