L’ITW de QUARTIERS LIBRES : Edwy Plenel répond aux questions de Print

Le fondateur du journal en ligne Mediapart a, à l’occasion des 10 ans de ce média et d’une conférence à Rennes, accepté de répondre aux questions de Print quant à l’état du monde de la presse aujourd’hui.

Print : Pensez-vous que les médias participatifs tels que Mediapart permettent une meilleure objectivité par rapport à ceux qui n’ont pas ce modèle ?

E.P : Je n’aime pas le mot ‘objectivité’, car un journal sera toujours subjectif, [les journalistes choisissent] le titre principal, [les journalistes choisissent] l’angle d’un article… Il y aura toujours de la subjectivité. Ce qu’on demande à un journaliste, c’est l’honnêteté, ce n’est pas la même chose. L’honnêteté, c’est le fait qu’il a produit, recoupé et vérifié. C’est d’ailleurs pour ça qu’il y a un pluralisme de la presse. Il y a des journaux qui vont mettre telle chose en avant, et d’autre qui vont mettre autre chose en avant. Même dans une rédaction, il y a des sensibilités différentes. Il y a des subjectivités. Je préfère donc le mot honnêteté à objectivité. Je pense que l’intérêt d’une presse comme la nôtre, c’est que le lectorat peut nous critiquer, il peut nous prolonger, il fait des commentaires, il fait des blogs, il nous alerte (…), ce n’est pas nous qui avons le dernier mot. On fait notre travail, et après, [les lecteurs] aiment ou n’aiment pas, mais ça se passe aussi entre eux, grâce aux commentaires, aux blogs, le club. Ça n’est pas seulement le fait de pouvoir commenter, c’est aussi pouvoir dire « J’ai lu tel article, et, la-dessus, vous m’avez déçu

Print : La section commentaire est en effet plus développée que sur d’autres sites comme celui du monde ou de franceinfo…

E.P : Bien sûr ! Parce que chez nous, c’est une culture de Free Speech, la modération n’est pas ‘a priori’. Quand vous vous abonnez, vous vous engagez à respecter une charte de participation, vous publiez, et il n’y a une intervention de notre part que si il y a une alerte disant que le contenu viole notre charte. Et on est les seuls comme ça. Tous les autres [médias], c’est une modération ‘a priori’

Print : Pensez-vous qu’il existe un autre moyen que celui utilisé par Mediapart et Le Canard Enchaîné (se reposer uniquement sur les abonnements, sans publicité) pour qu’un média soit réellement indépendant ?

E.P : Je pense que c’est le meilleur moyen, mais peut-être que d’autres en inventeront…

Print : Dans ‘La presse, Le pouvoir et l’argent’, de Jean Schwoebel, dont vous aviez signé une préface, l’auteur se plaint, dès 1968, de la marchandisation de la Presse. Pensez-vous que ce soit toujours d’actualité ?

E.P : Oui, il a raison, c’est encore pire, c’est bien ça le problème, la recherche de la publicité, la recherche du spectaculaire, la recherche du buzz… Et ça, ça détruit la valeur, ça abîme la qualité. C’est comme ça que des gens qui disent n’importe quoi peuvent se retrouver à la télé, y compris des gens qui disent des choses fausses, sur l’histoire, y compris des gens comme monsieur Zemmour, qui dit des choses qui sont à la fois contre les droits fondamentaux, la discrimination, et en même temps sur notre Histoire, il dit des choses fausses sur l’histoire de la collaboration, de la colonisation, et ça c’est très dangereux, on ne devrait pas. Il a le droit d’écrire ce qu’il veut, mais je pense que la raison pour laquelle les médias lui donnent tant d’impact, c’est parce que ça fait du buzz, de la publicité, de l’audience.

[Entretien réalisé le 23 novembre 2018, à la maison de quartier de Villejean, Rennes]

Propos recueillis par Ulysse Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s