INFOX L’ACTU : Black Friday, bonbon à la drogue et la fin de la constitution.

Cette semaine dans Infox L’actu, une question sur l’origine du terme Black Friday, des bonbons très spéciaux en Afrique du Sud, et une rumeur intrigante sur la Constitution Française.

Le terme Black Friday provient-il du commerce triangulaire ?

Le Black Friday, ou Vendredi Noir, aurait pour origine, à en croire les rumeurs, la traite des noirs. En effet, selon ces dernières, les marchands d’esclaves avaient pour habitude de pratiquer des rabais monstres sur le prix de leur marchandise humaine pour s’en débarrasser le plus vite possible avant d’aller se réapprovisionner en futurs esclaves. Or, l’expression possède en réalité deux origines possibles, qui sont très loin de ces affirmations. La première date des années 50, et désigne une habitude prise par les salariés de cette époque, qui consistait à poser un congé maladie le lendemain de Thanksgiving, pour profiter de quatre jours de pause. La deuxième origine possible est quant à elle utilisée par la police américaine pour désigner le jour après Thanksgiving, qui coïncidait avec l’ouverture de la saison commerciale de Noël, provoquant de nombreux bouchons dans le pays.

Des bonbons à la drogue en Afrique du Sud

Des messages alarmants sur facebook affirment que des bonbons contenant de la drogue ont été distribués dans les écoles du pays. En pièce jointe, la photo d’une petite fille a la bouche déformée pour illustrer les effets de cette drogue. Sauf que la petite fille en question est atteinte d’une infection due au VIH. Les autorités sud-africaines affirment de plus qu’aucune affaire dans ce genre n’a eu lieu sur le territoire.

La France a-t-elle perdu sa Constitution ?

Cette rumeur, qui circulerait depuis 2016, et qui connaît un regain d’intérêt avec le mouvement des gilets jaunes, affirme que la France n’a plus de constitution depuis l’adoption du décret n°2016-1675 du 5 décembre 2016, porté par Manuel Valls. Ce qui permet d’affirmer à ces derniers qu’Emmanuel Macron est illégitime.

Décret
Le décret incriminé

Ce qui a lancé cette rumeur, c’est les protestations de la Cour de Cassation, qui dénonçait le fait que la « juridiction suprême de l’ordre judiciaire soit placée sous le contrôle direct du gouvernement (…) » Il n’en fallait pas plus pour que certains s’imaginent que ce décret signait la fin de la séparation des pouvoirs, et donc de la Constitution Française. Or le principe même de cette dernière est que les simples lois et décrets ne peuvent la modifier, mais aller en son sens. De plus, ce décret a finalement été invalidé par le Conseil d’État en mars dernier.

Ulysse Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s