Infox L’actu du 20/11/2018

Facebook et le New York Times

Lors d’une enquête publiée mercredi dans le quotidien américain, on apprend que le réseau social aurait fait appel à une société de relations publiques, Definers Public Affairs. Rien d’inhabituel ou justifiant une quelconque polémique ici. Mais ce que Facebook a, selon le New York Times, demandé de faire à cette entreprise l’est. En effet, cette dernière est accusée d’avoir diffusé de nombreuses fausses informations sur les groupes les plus critiques de Facebook, par exemple en les liant au milliardaire George Soros, cible favorite d’attaque antisémites de la part de l’extrême droite, notamment car représentant à leurs yeux le mythe de la finance mondiale contrôlée par les sionistes. Dans une lettre à Mark Zuckerberg, des sénateurs américains l’interpellent, tout en disant leur « inquiétude face aux informations publiées récemment affirmant que [son] entreprise a fait appel à des sous-traitants pour punir ou diffuser des informations intentionnellement incendiaires contre ceux qui [le] critiquent ». Facebook s’est récemment défendu en niant avoir demandé à Definers de faire ce travail.

Nordpresse encore une fois trop pris au sérieux

Une capture d’écran d’un bandeau de BFMTV annonçant « 12 morts légers et blessés graves » tourne sur les réseaux sociaux. Certains s’indignent de cette bourde, d’autres s’en moquent, mais cette image est prise au sérieux. Il s’agit en réalité d’un montage du site satirique belge Nordpresse.be. On peut d’ailleurs voir que la police d’écriture n’est pas la même que celle habituellement utilisée par la chaîne d’information en continu. La satire, qui, dans la continuité de la lignée éditoriale de Nordpresse, n’est pas évidente a été prise au sérieux (on vous conseille d’ailleurs de voir les commentaires sur cet article, car entre trolls habitués et internautes trompés, le cocktail est détonant).

La police en gilet jaunes ?

Un communiqué de l’UPNI (Union des Policiers Nationaux Indépendants) annonçant le soutien de la police nationale au mouvement de blocage du 17 Novembre 1018 (sic) tourne sur les réseaux sociaux. Il semble crédible, sauf que l’UNPI n’est pas un syndicat. Du coup, avec le devoir de réserve, ces policiers n’avaient pas le droit de s’exprimer ainsi, et ne pourront pas manifester (en uniforme).

Nordpresse encore une fois trop pris au sérieux (une fois de plus)

Cette information a eu moins de succès que la première, mais a quand même un peu tourné. Cette fois-ci, le site affirme que poser un gilet jaune sur son tableau de bord sera passible de 150 euros d’amende pour ‘apologie du terrorisme’

Ulysse Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s