MIDTERMS : Les Etats-Unis plus divisés que jamais !

‘Le parti qui détient la Maison-Blanche perd presque toujours des sièges aux élections de mi-mandat, en particulier lors du premier mandat du président, et particulièrement lorsque son taux d’approbation est inférieur à 50%’, selon un article du Washington Post.

La tension qui règne à quelques jours des midterms semble plus forte que jamais. Il y aura-t-il une vague bleue comme le pensent certains observateurs ? Avec seulement 23 sièges à remporter pour devenir majoritaire, les démocrates semblent bien partis pour remporter cette élection. Le rapport politique Cook estime que 45 sièges républicains sont en déséquilibre ou pire, contre seulement 3 sièges dans la même situation pour les démocrates. D’autres observateurs parlent quant à eux d’un tsunami bleu (scénario avec plus de 35 sièges démocrates de plus) ou même de tornade bleue…

Mais nous savons depuis quelques années que les sondages ne sont pas infaillibles. Le sondeur Scott Reed, stratège du parti républicain, estime que la vague bleue est exagérée et parle de pertes de seulement 15 sièges à la chambre des représentants. Mais si tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles pour cette chambre, le scénario est inversé pour les élections sénatoriales. Karl Rove, un autre stratège républicain, estime que la carte électorale de ces élections était la pire pour un parti (ici le parti démocrate) depuis que les sénateurs sont élus par le peuple. En effet, sur 35 sièges renouvelés, 9 appartiennent au parti de l’éléphant, le reste étant démocrate (ou affilié aux démocrates, pour le cas de Bernie Sanders). De plus, 10 des sièges démocrates se trouvent dans des états remportés par Donald Trump en 2016.

Le débat public tend également à se crisper. Le massacre de la synagogue de Pittsburgh relance une fois de plus le débat sur les armes à feu. De même que les différents colis piégés envoyés à des figures démocrates telles que Barack Obama ou bien Hillary Clinton qui semblent être une preuve de la tension actuelle régnant aux Etats-Unis. Ce climat presque anxiogène est dû, selon le président, au ‘traitement erroné, et souvent malhonnête, de l’information’, avant d’ajouter, sur twitter, “les « fake news media », véritables ennemis du peuple, doivent mettre un terme à leur hostilité ouverte et évidente et rapporter les informations correctement et de manière équitable. Cela fera beaucoup pour éteindre la flamme de la colère et de l’indignation et nous pourrons alors réunir toutes les parties dans la paix et l’harmonie. Les fausses nouvelles doivent cesser !”

Sarah Sanders, porte-parole de Donald Trump, n’a pas voulu donner les noms des médias visés à un journaliste de CNN. Plus tard, le président répond « CNN et d’autres membres du groupe Fake News Business continuent de rapporter délibérément et de manière inexacte que j’ai déclaré : “Les médias sont l’ennemi du peuple.” Faux ! J’ai dit que les « Fake News Media » sont l’ennemi du peuple, une très grande différence. Lorsque vous donnez de fausses informations, ce n’est pas bien ! »

Nous serons donc fixés sur le résultat mardi 6 novembre…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s