INFOX LE MAG : Les Deep Fakes, nouvelle menace ou pétard mouillé ?

Qu’est-ce qu’une ‘Deep Fake’ ?

La réponse à cette question tient en quelques mots : il s’agit de truquer une vidéo pour y incruster un visage. Derrière ce principe simpliste, se cache peut-être le nouveau danger de notre ère. Comment cela est-il rendu possible ? L’explication réside dans l’étymologie même du terme. ‘Deep Fake’ est en effet le résultat de la contraction du mot ‘Fake News’, qui a déjà suffisamment été défini dans les articles précédents, et de ‘Deep Learning’, du nom de cette technique, l’Apprentissage Profond, utilisée dans les domaines de recherche concernant l’intelligence artificielle. Elle consiste, pour résumer, à recréer un réseau de neurones à l’intérieur de la machine et à entraîner ce réseau à faire ce pour quoi il existe, en lui soumettant des milliers de choix. Un exemple concret ne faisant pas de mal, en voici un : Imaginons une machine censée reconnaître le visage d’une personnalité en particulier. Le principe sera de lui soumettre des milliers de fois des images de cette personnalité. Mais revenons-en à notre principal sujet.

Depuis combien de temps cela existe-t-il ?

Les deep fakes sont réellement apparues au grand jour lorsque le site Buzzfeed a publié, en avril dernier, une vidéo de Barack Obama en train de mettre en garde contre les dangers de cette innovation, avant de traiter Donald Trump de ‘DeepShit’.

Cette vidéo ou l’ancien président se lance dans un discours improbable est, bien entendu, fausse. Mais son impact a été tellement fort Outre-Atlantique que certains élus américains craignent que cette technique ne devienne une nouvelle méthode de déstabilisation venue de l’étranger pour les élections de mi-mandat, qui se rapprochent de plus en plus. Cette crainte semble légitime. Imaginez un candidat accusé de diffamation ou crimes bien plus crapuleux. Quant on voit à quel point peuvent être tenaces certaines infox pourtant peu crédibles, que donneraient ces vidéos truquées dans une campagne présidentielle ? Le danger semble en effet de taille

La menace existe…

Les conséquences de cette invention semblent donc terribles. Dans un futur qui ne nous paraît pas si lointain, les photographies et autres vidéos n’auraient ainsi plus la moindre valeur juridique. Imaginons le cataclysme que cela pourrait être au niveau mondial. Un monde ou n’importe qui peut se retrouver n’importe ou, et voir sa vie sociale gâchée sans autre forme de procès par une vidéo truquée. Inquiétant, non ?

•… Mais est à relativiser

Arrêtons maintenant cette petite escapade dans le futur pour prendre un petit peu de recul. Tout d’abord, cette technologie est loin d’être au point. Les fakes sont encore visibles à l’œil nu, en observant par exemple les yeux ou la synchronisation labiale sur la vidéo. Mais une course semble d’ores et déjà commencée entre faussaires et créateurs d’outils de vérification, car un jour viendra ou la technique se perfectionnera. Revenons à présent sur ce qui a été dit plus haut. Pour créer une deep fake, il faut plusieurs milliers d’images de bonne qualité de la personne visée. Exit donc 99 % des victimes potentielles de ce procédé, qui sera bien plus utilisé contre les personnalités connues. Cette image horrifique d’un monde ou personne n’est à l’abri d’une vidéo truquée disparaît donc presque entièrement (à l’exception donc des personnalités, ce qui n’est pas rien, tout de même). Voilà pourquoi les ‘Deep Fakes’ sont un danger un peu moins urgent que ce que l’on pourrait penser.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s