QUARTIERS LIBRES : L’Arabie Saoudite fait le ménage, disparition inquiétante de Jamal Khashoggi.

● Qui est Jamal Khashoggi ?

Jamal Ahmad Khashoggi est un journaliste, chroniqueur et écrivain saoudien. Né en 1958 à Médine, il se tourne vers le journalisme. Il fut notamment rédacteur en chef de Al Madina, et rédacteur en chef adjoint de 1999 à 2003 du principal journal rédigé en anglais d’Arabie Saoudite, Arab News. Fin 2016, il est puni par son pays pour ses critiques violentes contre le président américain, Donald J. Trump. En septembre 2017, il finit par s’exiler pour partir aux États-Unis, et tient une chronique au Washington Post, ou son opposition avec le prince héritier Mohammed Ben Salmane se fait de plus en plus évidente Il est porté disparu depuis le 2 octobre dernier après être rentré dans le consulat d’Arabie Saoudite d’Istanbul, la capitale turque.

● Que s’est-il passé à l’intérieur du consulat saoudien ?

Le journaliste rentre le 2 octobre dans le consulat. Il ne ressort plus. Tentant d’obtenir un document important pour son remariage, il aurait, selon la police turque, été arrêté, torturé, et enfin assassiné par des forces spéciales saoudiennes, 15 hommes. Selon le Washington Post, son cadavre aurait ensuite été démembré et envoyé dans des caisses, par avion, vers une direction inconnue à ce jour. Cependant, le quotidien turc Sabah affirme que deux avions privés, possession d’une entreprise proche du pouvoir saoudien ont atterri à Istanbul le 2 octobre, pour repartir le même jour, vers les Émirats Arabes Unis pour l’un, et l’Égypte pour l’autre. Le quotidien souligne que les employés turcs de la résidence du consul se sont tous vus accorder un jour de congé. Cette version des faits est contredite par Riyad, des accusations ‘dénuées de fondement’. Le prince héritier, dans un entretien avec l’agence Bloomberg affirme que le journaliste était effectivement entré dans le consulat, mais en était sorti peu de temps après.

● Les réactions à travers le monde

Tout d’abord, le Washington Post laisse une colonne blanche sous une photo du journaliste disparu, avec la légende ‘A missing man’. Le chef de la diplomatie britannique, Jeremy Hunt, indique avoir rencontré l’ambassadeur saoudien pour lui demander des ‘réponses urgentes’ sur la situation de M.Khashoggi. Le président américain se dit ‘préoccupé’ par cette disparition. À des journalistes, il déclare ‘J’espère que ça s’arrangera. À l’heure actuelle, personne ne sait rien là- dessus. De mauvaises histoires circulent. Je n’aime pas ça.’. Son secrétaire d’état, Mike Pompeo, appelle l’Arabie Saoudite à ‘soutenir une enquête approfondie sur la disparition de M. Khashoggi et à être transparent quant aux résultats de cette enquête.’ L’Union Européenne soutient la position américaine depuis mardi, et exige une enquête approfondie. Mais la réaction la plus surprenante et celle de la Turquie elle-même. Le président Erdogan, critiqué pour sa dérive autoritaire et son rapport avec la liberté de la presse, étonne depuis ses critiques virulentes du gouvernement saoudien. Le 8, le gouvernement turc demande à fouiller le consulat, et le président turc appelle l’Arabie Saoudite à apporter les preuves que le journaliste est bien sorti du consulat. Le 9, la Turquie y est autorisée, mais TRT World (Chaîne publique turque en langue anglaise) affirme que les bandes de vidéosurveillances ont été enlevées par des individus, bandes que Riyad affirme ne pas posséder.

Ulysse Meyer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s